Un ange est passé

Récit de Christine Sagnier, éd. Zinédi

Un ange est passé

Auteur : Christine Sagnier
Éditeur : Zinédi
ISBN 978-2-84859-222-0 - 162 pages

Disponibilité : En stock

16,90€ TTC

récit naissance femmes reconstruction psychologie

Résumé :

Christine Sagnier dit le bonheur d’avoir attendu un enfant huit mois et le désespoir de le perdre. Le chagrin comme une torture et puis la solitude face à l’incompréhension des autres.

Pourquoi cette nécessité de faire revivre un livre alors qu’il était épuisé ? Pourquoi rééditer ce récit autour de la mort d’un bébé, vingt-huit ans après ? Parce qu’il n’y a pas de date de prescription à l’amour, parce que pour un parent un enfant disparu demeure son enfant à tout jamais. Quel que soit l’âge de son décès. On ne se délie pas d’un tel amour du fait de la mort, pas plus qu’on ne rompt avec ses enfants dès lors qu’ils ont passé dix-huit ans. On est parent à vie. Et il y a la nécessité d’inscrire l’enfant mort dans cette vie, une nécessité d’autant plus vive que souvent il n’a pas eu droit à beaucoup d’égards. L’oubli n’existe pas, pas pour des parents.
Et aussi parce que Un ange est passé est le récit d’une reconstruction. Cette présence dans le cœur de l’enfant mort au même titre que celle des enfants vivants, n’est pas un frein à la vie. Elle peut être une force, si le chagrin est transformé, sublimé. Ainsi se construit-on autour d’une disparition, pour le meilleur ou pour le pire. On peut rester figé sur l’événement, demeurer en quelque sorte un pied dans la tombe, ou aller de l’avant et vivre !
28 ans après, c’est un message d’espoir à tous les parents qui se pensent broyés à tout jamais, qui imaginent que vivre, c’est oublier. Et qui ont trop peur d’oublier.

« À la qualité du style s’ajoutent une grande clairvoyance, une quête exigeante de vérité. » (Elle)
« Un témoignage rare » (Psychologie)

Ajouter un commentaire