Cv pour que l honneur soit sauf

Pour que l’honneur soit sauf

Roman d’Alexis Ruset, Ed. Zinedi

Plus d'informations

Disponibilité : En stock

20,00€ TTC

Pour que lhonneur soit sauf

Auteur : Alexis Ruset

Éditeur : Zinedi

ISBN 978-2-84859-174-2 - 230 pages - 155 x 235

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, nous suivons les fils de Gaston et Léa que tout oppose. Pierre, l’insoumis, défie l’autorité en braconnant sur les terres d’un fermier parvenu, débauché et naufrageur de petits paysans endettés. Jean, le conformiste, aime l’ordre et la discipline. Après la débâcle de juin 40, chacun choisit son camp. Tous deux s’éprendront de Sandrine, jeune fille droite et pure… mais l’est-elle vraiment ?
Dans ce roman, comme dans le précédent, Alexis Ruset se sert du contexte de la guerre pour planter son décor, car c’est dans les situations extrêmes et les choix qu’elles imposent que l’homme se révèle. Le ressort de l’intrigue, ce qui fait son unité, c’est la loi du sang. Pas seulement le sang versé, mais celui transmis par l’hérédité. La fin exemplaire d’un grand-père dicte la conduite de deux frères et les réunit dans la mort alors que tout les séparait dans la vie. Une jeune fille éprise de pureté n’échappe pas à la sensualité incontrôlée de ses parents. C’est à ce titre que la sexualité trouve sa place dans le roman. Elle n’est pas plaquée artificiellement sur le récit mais lui est consubstantielle par la part de fatalité qu’elle comporte.
Cette fatalité interne pèse sur le destin et rend le chemin de l’honneur périlleux lorsque des situations d’exception le parsèment d’embûches. Le combat intérieur que mènent les personnages entre leurs parts d’ombre et de lumière les pétrit d’humanité, donne à leur destin une résonance universelle et fait du roman une tragédie.
Alexis Ruset a l’amour des mots et le goût des images. Sa langue riche et poétique fait place aux expressions populaires, voire dialectales. Son style soutenu recourt aux métaphores et aux assonances. Cette variété des moyens d’expression donne vie et couleur au récit sans nuire à sa fluidité.

 

roman occupation années 40 loi du sang dignité

Ajouter un commentaire